Le guide pour accueillir un chaton

S’assurer de son âge

Tout d’abord, même si cela peut paraître évident, il est très important de s’assurer que lors de son adoption, votre animal est bien âgé d’au minimum 8 semaines (minimum légal)

Pour le chaton, il est conseillé de ne pas le séparer de sa mère avant 12 semaines afin qu’elle termine son éducation (faire patte douce, utiliser le griffoir, etc.).
Cette obligation légale repose sur le rythme physiologique de l’animal puisque le sevrage alimentaire commence vers 4 semaines et se termine aux alentours de 8 semaines.Au cours de cette période, le chaton comme le chiot commencent à consommer de la nourriture solide et délaissent peu à peu le lait de leurs mères. Cette phase de transition est très importante et ne doit pas être négligée.

Ces deux premiers mois de vie sont aussi cruciaux pour l’acquisition de certains apprentissages comme la socialisation. Un animal retiré trop tôt de sa mère peut développer des troubles du comportement en grandissant.
Par ailleurs, il est impératif que l’éleveur ou le refuge vous remette son carnet de santé ainsi qu’un certificat de bonne santé attestant de sa primo vaccination, ainsi que le certificat provisoire d’identification (icad).

Accueillir un chaton

Les accessoires incontournables pour accueillir un chaton

Pour subvenir aux besoins de votre chaton au quotidien, certains accessoires se révèlent indispensables. Par exemple, un couchage avec de hauts rebords ainsi qu’une ouverture pour faciliter son accès, est idéal pour que le chaton se sente en sécurité pour se reposer. Le fameux arbre à chat, quant à lui, est multifonction puisqu’il permet à l’animal de grimper et d’observer, des besoins fondamentaux pour les félins.
Mais attention, pour que votre arbre à chat suscite l’intérêt de votre animal, il doit être positionné dans une pièce que vous fréquentez (ex : le salon) et collé à une fenêtre. Le chaton peut ainsi se reposer non loin de vous, et observer les oiseaux et tout ce qu’il se passe à l’extérieur.

Des gamelles adaptées à votre chaton seront aussi indispensables pour ses 4 à 6 repas quotidiens. Elles devront être de préférence larges, peu profondes, et dans une matière inodore (type gamelle en céramique) afin de ne pas déranger ses sensibles moustaches et son odorat délicat.
Concernant leur localisation, les gamelles doivent toujours être dans un endroit facile d’accès, et surtout éloignées de la litière. Car oui, les chats détestent manger près de leurs toilettes !

Litière ouverte ou fermée ?

Selon vos préférences ainsi que celles de votre chat, vous pourrez opter pour une litière ouverte (bac simple) ou fermée (bac surmonté d’un couvercle). Si vous optez pour une litière fermée, pensez à retirer la porte battante (au moins les premières semaines) car elle peut effrayer les chatons les moins téméraires.

Par ailleurs, la dimension du bac de toilette de votre chaton doit être suffisamment grande pour qu’il s’y sente à l’aise. Dans l’idéal, une litière doit mesurer 1,5 fois la taille du chat (du nez à la base de la queue) afin qu’il puisse se tourner et gratter à l’intérieur. Veillez donc à ce que cette dimension soit respectée même lorsque votre chaton grandit.

Le substrat de litière quant à lui, doit être suffisamment doux pour ne pas irriter les délicats coussinets du chaton, et surtout sans parfum pour ne pas déranger son odorat sensible. Ainsi, on privilégiera dans les premiers temps une litière minérale ou végétale.

Un intérieur sous haute surveillance

Dans une maison, les dangers sont partout pour les chatons :

  • Les plantes. Beaucoup sont toxiques pour les chats, comme le yucca, le ficus, l’aloe vera, ou encore l’amaryllis
  • Les petits objets susceptibles d’être avalés : les billes, les jouets pour enfant, les fils électriques, etc.
  • Tous les objets fragiles pouvant être brisés lors d’un saut maladroit de l’animal

Vous l’aurez donc compris, la disposition de votre intérieur est à revoir avant l’arrivée de votre petit protégé.

Mais les dangers ne sont pas qu’à l’intérieur de la maison. Attirés par l’extérieur et ses distractions (oiseaux, chats, etc.), les chatons peuvent en oublier la hauteur et tomber des étages. Pour assurer leur sécurité, il est vivement conseillé d’installer des filets de protection sur toute la longueur de votre balcon. Les fenêtres, qu’elles soient simples ou oscillo-battantes, doivent rester fermées ou être protégées par des grilles prévues à cet effet. Vous évi-terez ainsi tout accident aux conséquences dramatiques.

Par ailleurs, si vous disposez d’un jardin, ne le laissez pas sortir avant ses un an. Les chatons se perdent facilement et sont imprudents. Les risques d’accidents et de vol sont donc plus accrus pour les jeunes animaux.

N’oubliez pas que les chatons sont très curieux, ils arrivent à se faufiler dans des endroits que l’on ne soupçonnerait pas, il faut donc redoubler de vigilance.

Les accessoires qu’il lui faut

Les premières semaines, l’ajout de quelques gouttes de fleurs de bach dans le bol d’eau ou sur ses croquettes lui permettront de diminuer le stress

Le jour J

Lorsque l’on adopte un chat, l’erreur à ne pas commettre est de lui ouvrir sa cage en plein milieu d’une grande pièce.
Déboussolé par ce changement d’environnement soudain, l’animal part généralement se cacher ou reste pétrifié dans sa cage de transport.

Pour rassurer le chaton et qu’il prenne plus rapidement ses repères, il est important de l’installer, dans un premier temps, dans une petite pièce, au calme (ex : bureau, chambre).

Ce conseil est d’autant plus vrai si vous possédez d’autres animaux. Les présentations doivent se faire très progressivement, et toujours au rythme de chaque animal.

Dans cette pièce, disposez tout ce dont votre chaton a besoin (nourriture, eau, litière, couchage) et laissez la porte entre-ouverte afin qu’il sorte lorsqu’il se sent plus en confiance.
Prenez le temps de le câliner et de jouer avec lui afin qu’il s’habitue à vous.
Selon son tempérament, la période d’acclimatation peut durer de quelques heures à quelques jours, il faudra donc de la patience.
La règle d’or pour le bien-être du chat étant de le laisser explorer sans jamais le forcer.

Respecter le rythme du chaton

À l’instar des bébés, les chatons ont un grand besoin de sommeil, ils peuvent dormir jusqu’à 22h par jour. Ils alternent ainsi phase d’excitation et sieste. Par consé-quent, quand un chaton dort, il est important que les enfants, comme les adultes, le laissent se reposer afin de ne pas le déranger.
Par ailleurs, pour que votre chat s’habitue à son nouvel environnement, veillez à ne pas faire de gestes brusques ou de bruits trop importants les premiers jours suivant son arrivée. L’aspirateur ou les fêtes entre amis devront donc être reportés.

S’adapter au tempérament du chaton 

Chaque chaton a son propre tempérament, il faut donc adapter son comportement en fonction de l’animal. Si votre chaton est craintif et qu’il se cache, il faut le laisser.
Il cherche un endroit où il se sent en sécurité, inutile donc de le déloger.

Pour tisser un lien avec lui, vous pouvez vous asseoir à ses côtés, lui parler, et lui distribuer quelques friandises à distance. Avec du temps et de la patience, nul doute qu’il finira par venir vers vous. À l’inverse, si votre chaton est sociable, n’hésitez pas à jouer avec lui lors de ses « quarts d’heure de folie ».
Il déchargera ainsi son énergie avant sa prochaine sieste et vous pourrez commencer à partager avec lui des moments de complicité.

Chiots ou chatons, ce qu’il faut faire

Leur fournir des croquettes adaptées à leur âge

Les croquettes pour chiots ou chatons sont plus riches que les croquettes pour adultes. Elles renferment les vitamines, minéraux et acides gras indispensables à leur croissance.

Entamer une transition alimentaire

s’il vous a été conseillé de changer d’alimentation ou si vous devez le changer d’alimentation (passage du chiot à l’adulte par exemple, etc.). La flore digestive des chatons et des chiots est sensible. Elle doit pouvoir s’adapter aux nouvelles croquettes que vous allez lui donner. Pendant les dix premiers jours, ajoutez progressivement les nouvelles croquettes aux anciennes. Vous éviterez ainsi d’importantes diarrhées à votre animal.

Le vacciner

D’après la WSAVA, la primovaccination se fait désormais en trois fois : à l’âge de 8, 12 et 16 semaines. Ensuite, un rappel est fait chaque année.

Le vermifuger

En pipette (spot-on) ou en comprimé, elle permet d’éliminer les vers intestinaux souvent transmis dans le lait maternel. Pour s’en débarrasser, l’animal doit être vermifugé toutes les deux semaines jusqu’à ses 2 mois, puis tous les mois jusqu’à ses 6 mois et une à deux fois par an à l’âge adulte.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Les chiens commes les chats ont la grande capacité à masquer les symptômes lorsqu’ils sont malades.

Une fois passé le stress des premiers jours, si votre animal refuse de manger, de jouer, s’isole ou même change soudainement de comportement, il faut consulter au plus vite un vétérinaire.

Vous souhaitez des informations supplémentaires sur les chiots et les chatons ? Animalis met gratuitement à votre disposition un livret d’accueil dans ses magasins.

Produits recommandés

Animalis - Litière Hygiène Plus Minérale pour Chat - 20L
Animalis - Litière Hygiène Plus Minérale pour Chat - 20L
Rotho Mypet - Maison de Toilettes Eco Bailey pour Chat
Rotho Mypet - Maison de Toilettes Eco Bailey pour Chat
Animalis - Gamelle Double en Inox pour Chat - Vert
Animalis - Gamelle Double en Inox pour Chat - Vert