Mes poules en bonne santé

Swipe to the right
Mes poules en bonne santé
Aujourd'hui

Comme pour tous les animaux, la liste des maladies et infections qui peuvent « en théorie » affecter vos chères poules est impressionnante... Mais pas de panique ! La plupart des poules achetées et élevées dans de bonnes conditions vivent en bonne santé, sans jamais voir un vétérinaire. Mieux vaut cependant être informé et prendre à temps les bonnes mesures.

Les mesures de prévention

Pour éviter les problèmes, le premier mot d'ordre est la PREVENTION. Prenez l'habitude de visiter vos poules tous les jours et de les examiner avec attention au moins une fois par semaine. Les poules qui ont l'habitude de picorer dans votre main se laissent assez facilement manipuler. Surveillez toute modification notable de leur comportement. Toute perte d'appétit, un aspect terne du plumage, un arrêt brutal de la ponte devront vous alerter.

Une bonne hygiène de vie

Chaque semaine, renouveler la paille des pondoirs après les avoir débarrassés des poussières et détritus. Chaque mois, les structures du poulailler seront nettoyées à fond. Le séchage au soleil détruit les œufs de certains parasites (acariens provoquant la gale des pattes et poux). Utilisez des produits adaptés et doux pour l'environnement. Les abreuvoirs et les mangeoires doivent être maintenus en bon état de propreté. L'eau doit être abondante, toujours limpide et renouvelée chaque jour.

Les poules ont besoin d'une alimentation spéciale, enrichie en herbes et légumes frais, qui leur garantit un apport en fibres et vitamines. Un parcours enherbé régulièrement renouvelé et un tas de compost feront leur bonheur. La surpopulation est une grande ennemie de leur santé. Plus vous leur laisserez de place pour gambader et moins elles auront de chances d'être malades. Si vous avez de l'espace, comptez 20 m2 de parcours extérieur par poule... La mise à disposition de coquilles d'huîtres broyées (ou de grit) permet aux poules de fabriquer des œufs à coquille solide. Un bain de sable ou de lithotamne est très utile pour entretenir le plumage et limiter les parasites...

Un environnement favorable

Les poules ont besoin d'espace pour courir et se dépenser. Pour cela, aménagez-leur un grand parcours ouvert la journée. Et comme elles n'aiment ni le vent, ni le froid, ni le soleil, ni la pluie, le poulailler devra comporter un espace bien sec, des perchoirs en nombre suffisant et être suffisamment abrité et isolé en hiver.

Pensez aussi à leur proposer un peu d'ombrage en extérieur pour les chaudes journées estivales. Vous pouvez installer votre parcours sous des arbres ou planter quelques arbustes. Ainsi, lorsque le sol sera transformé en « No-hen's –land » par vos chères compagnes à plumes, il gardera encore un air accueillant, vert et paysagé. En hiver, les crêtes peuvent parfois geler. Il est possible de les protéger du froid en les enduisant de vaseline.

Ma poule perd ses plumes...

S'agit-il d'une période habituelle de mue ? Les poules muent progressivement avec une période maximale en été. Les poules cessent alors de pondre pendant quelques jours. Ainsi, elles ont de nouvelles plumes toutes neuves pour l'hiver. Il arrive aussi que les plumes tombent brutalement à la suite d'un stress.

Quelques maladies fréquentes en petits élevages...

Votre poule n'a plus le même entrain ? Elle tousse, maigrit, ne mange ou ne boit plus ou encore présente une diarrhée. Les poussins provenant d'éleveurs renommés sont souvent vaccinés contre la coccidiose entre 5 et 9 jours, mais aussi la maladie de Marek ou la bronchite infectieuse.... Le vaccin est valable à vie. Si vos poules ont une origine inconnue, elles peuvent contracter diverses maladies et surtout les transmettre à leurs congénères... Une fois déclarées, les maladies virales ne peuvent pas être traitées. Seule la vacci- nation est possible. (Maladie de Marek, Inflenza, maladie de Newcastle)...

La coccidiose

Cette maladie parasitaire se développe dans l'intestin lors de stress. Elle provoque des diarrhées et peut entraîner un affaiblissement parfois fatal à l'animal. Il existe des vaccins mais aussi des traitements prescrits par les vétérinaires.

Le coryza

Cette maladie bactérienne provoque des éternuements et des écoulements au niveau du sinus. Seuls des traitements antibiotiques prescrits par le vétérinaire seront efficaces.

Les vers

Les poules qui ont accès à l'extérieur ont souvent des vers. Ces derniers éclosent dans l'intestin et affaiblissent l'organisme. Votre poule pond moins et la crête devient moins colorée. Un vermifuge spécial mélangé aux aliments est en général suffisant. A titre préventif, vous pouvez les vermifuger deux fois par an.

Le piquage

Ce comportement consiste à piquer et béqueter parfois jusqu'au sang ses congénères. Cette habitude peut avoir pour origine une cohabitation trop étroite, des carences ou le stress. Mieux vaut isoler l'animal incriminé et avoir recours à des produits anti-piquage.

Les acariens

La gale des pattes est occasionnée par un acarien ; elle forme des sortes de croûtes au niveau des pattes. Le pou rouge est aussi un acarien qui affaiblit les animaux. Pour l'identifier, laissez quelques heures dans le nid un morceau de chiffon blanc en boule. De petits points rouges viendront vite s'y coller. Dans les deux cas, il existe dans votre magasin des produits préventifs et des produits acaricides efficaces.

Si vous utilisez un insecticide, un traitement ou un médicament, vérifiez dans tous les cas, le temps éventuel pendant lequel les œufs ne seront pas consommables. Le délai peut être nul ou de quelques jours.

Pour éviter les ré-infestations...

Les poules se contaminent entre elles par les fientes ou par contact... Si vous avez aménagé deux parcours que vous ouvrez alternativement, vous pouvez épandre de la chaux éteinte sur le parcours mis en jachère pour tuer les œufs présents. En cas de maladie ou d'infestation avérée, nettoyez soigneusement tous les interstices du poulailler et saupoudrez une poudre insecticide ou un produit de désinfection spécial poulaillers. Les éleveurs utilisent des poulaillers de quarantaine pour les nouveaux venus. En cas de doute sur une de vos poules, vous pouvez l'isoler quelques jours.

Sachez cependant que tout changement brutal peut être aussi source de stress et que les poules apprécieront par-dessus tout, une vie zen et tranquille...