Hygiène & Soins

Hygiène & Soins

Nous vous présentons quelques maladies fréquentes en petits élevages pour prendre des précautions.

Votre poule n’a plus le même entrain ?

Elle tousse, maigrit, ne mange ou ne boit plus ou encore présente une diarrhée. Les poussins provenant d’éleveurs renommés sont souvent vaccinés contre la coccidiose entre 5 et 9 jours, mais aussi la maladie de Marek ou la bronchite infectieuse….

Le vaccin est valable à vie. Si vos poules ont une origine inconnue, elles peuvent contracter diverses maladies et surtout les transmettre à leurs congénères…

Une fois déclarées, les maladies virales ne peuvent pas être traitées. Seule la vaccination est possible. (Maladie de Marek, Inflenza, maladie de Newcastle)…

La coccidiose

Cette maladie parasitaire se développe dans l’intestin lors de stress. Elle provoque des diarrhées et peut entraîner un affaiblissement parfois fatal à l’animal. Il existe des vaccins mais aussi des traitements prescrits par les vétérinaires.

Le coryza

Cette maladie bactérienne provoque des éternuements et des écoulements au niveau du sinus. Seuls des traitements antibiotiques prescrits par le vétérinaire seront efficaces.

Les vers

Les poules qui ont accès à l’extérieur ont souvent des vers. Ces derniers éclosent dans l’intestin et affaiblissent l’organisme. Votre poule pond moins et la crête devient moins colorée. Un vermifuge spécial mélangé aux aliments est en général suffisant. A titre préventif, vous pouvez les vermifuger deux fois par an.

Le piquage

Ce comportement consiste à piquer et béqueter parfois jusqu’au sang ses congénères. Cette habitude peut avoir pour origine une cohabitation trop étroite, des carences ou le stress. Mieux vaut isoler l’animal incriminé et avoir recours à des produits anti-piquage.

Les acariens

La gale des pattes est occasionnée par un acarien ; elle forme des sortes de croûtes au niveau des pattes. Le pou rouge est aussi un acarien qui affaiblit les animaux. Pour l’identifier, laissez quelques heures dans le nid un morceau de chiffon blanc en boule. De petits points rouges viendront vite s’y coller. Dans les deux cas, il existe dans votre magasin des produits préventifs et des produits acaricides efficaces.

Si vous utilisez un insecticide, un traitement ou un médicament, vérifiez dans tous les cas, le temps éventuel pendant lequel les oeufs ne seront pas consommables. Le délai peut être nul ou de quelques jours.

Pour éviter les ré-infestations…

Les poules se contaminent entre elles par les fientes ou par contact… Si vous avez aménagé deux parcours que vous ouvrez alternativement, vous pouvez épandre de la chaux éteinte sur le parcours mis en jachère pour tuer les oeufs présents.

En cas de maladie ou d’infestation avérée, nettoyez soigneusement tous les interstices du poulailler et saupoudrez une poudre insecticide ou un produit de désinfection spécial poulaillers. Les éleveurs utilisent des poulaillers de quarantaine pour les nouveaux venus. En cas de doute sur une de vos poules, vous pouvez l’isoler quelques jours. Sachez cependant que tout changement brutal peut être aussi source de stress et que les poules apprécieront par-dessus tout, une vie zen et tranquille…